jeudi 7 janvier 2010

Le décryptage mathématique des pyramides

Illustration extraite de l'ouvrage de Robert Ballard
Pour commencer la nouvelle année en célébrant le premier anniversaire de ce blog, une confidence : sur la base de mes acquis professionnels (journalisme dans les milieux du BTP), j'imaginais avoir le niveau minimum requis pour aborder sereinement le "serpent de mer" des techniques de construction des pyramides. Or, après quelques tours de piste, il m'a bien fallu admettre que j'étais, sous certains aspects, loin du compte.
En guise de subterfuge, je me suis réconcilié avec mon propre projet en reconnaissant que mon point de vue personnel n'avait, à la limite, aucune importance, le challenge que je m'étais fixé étant de présenter un maximum de théories ou hypothèses dont je me proposais d'être un simple relais. Soit !
Et pourtant, quelque 340 posts publiés plus tard, je me rends compte que les choses ne sont pas aussi simples. Être un relais le plus "neutre" possible, d'accord ! Mais il n'est pas interdit (d'essayer) de comprendre !
Or, c'est là que le bât blesse. Dès qu'il s'agit de "cailloux" (voire de béton), de techniques de levage, de gros œuvre et de finitions, de blocs à transporter et à appareiller, bref, de déroulement de chantier, no problem ! Je me retrouve en quelque sorte dans mon élément. Mais si vous m'ajoutez une forte dose de maths, de calculs pour le moins complexes et de signes cabalistiques donnant le vertige au paysan du Danube que je suis et suis resté, les choses se corsent sérieusement. Autant le dire clairement : je suis largué ! La faute à ma formation (plutôt du genre littéraire) et à mon (grand) âge...
Il me reste donc à faire, séance tenante, amende honorable et à présenter mes sincères excuses auprès des "forts en maths" qui ont élaboré de savantes et, pour moi, impénétrables considérations sur la conception et la configuration de nos chères pyramides. Je me vois donc contraint et forcé, concernant lesdites théories, à me contenter de raccourcis et à n'indiquer que des liens, laissant aux lecteurs-internautes le soin de faire le pas à partir des indications données.
Vous connaissez ainsi mes limites et, partant, celles de ce blog. Elles ne ternissent pas pour autant, faut-il le préciser, mon intérêt pour la "chose" pyramidale, et surtout le respect que je ressens pour celles (elles sont malheureusement trop rares) et ceux qui ont donné de leur temps et consacrent leur talent pour que les pyramides du plateau de Guizeh continuent de mériter l'honneur qui leur a été dévolu de figurer au nombre des Merveilles du monde.
Afin d'illustrer mon propos, voici donc quelques liens méritant le détour :
- Wikipédia : Observation mathématique de la pyramide de Khéops
- Robert Ballard (1839-1912), The solution of the pyramid problem; or, Pyramid discoveries. With a new theory as to their ancient use (1882) (texte intégral)
- Paul Carter : The Golden Ratio and Squaring the Circle in the Great Pyramid

Je rappelle finalement deux liens vers des théories déjà présentées dans ce blog, les auteurs (Khoufou et Numerus) étant des "matheux" qui font converger leurs réflexions par le biais du forum Numerus.

Aucun commentaire: