lundi 2 mai 2011

Imhotep, bâtisseur de l’impossible, par Nathan Aaseng

Photo de Berthold Werner (Wikimedia commons)
Construction : building the impossible, 2000 : cet ouvrage de Nathan Aaseng est consacré aux grands constructeurs de l’histoire, auxquels le patrimoine bâti mondial doit ses plus prestigieuses réalisations. Au nombre de ces bâtisseurs de l’impossible, figure Imhotep, constructeur de la pyramide à degrés, “l’un des plus célèbres et des plus importants ingénieurs de tous les temps, qui a vécu il y a quelque 4.700 ans de cela. Sans machines à sa disposition, avec simplement l’aide des mathématiques et de quelques précieux outils de toutes sortes, cet ingénieur a supervisé la création d’un monument à couper le souffle, qui est toujours debout aujourd’hui. Plus important encore : il fut le pionnier d’un concept simple qui a changé entièrement la façon dont on construit les bâtiments.”
L’un des mérites majeurs d’Imhotep, selon l’auteur, est d’avoir réussi à concilier, dans la construction du tombeau du roi Djéser, deux impératifs au demeurant contradictoires : bâtir un édifice maintenant secret l’endroit de la sépulture pour empêcher qu’elle ne fût violée, et répondant en même temps au prestige du souverain. D’où l’idée des leurres (faux couloirs, fausses portes) à l’intérieur du monument.
Imhotep est tout d’abord parti de la forme traditionnelle du mastaba, mais en l’améliorant pour dépasser en majesté les tombeaux construits précédemment selon ce concept architectural. Puis, délaissant la brique, il a utilisé la pierre, ce qui représentait une innovation magistrale. Ensuite, au lieu de la forme habituelle rectangulaire du mastaba, il est parti d’une forme carrée. Enfin - last, but not least ! - il a décidé, en diminuant progressivement les volumes, de superposer plusieurs mastabas. D’où cette forme caractéristique et unique de la pyramide à degrés.
Les bâtisseurs des pyramides de Guizeh n’auront plus qu’à s’inspirer de ces innovations, dont l’auteur avait l’immense mérite de rester toujours inventif : “The genius of Imhotep was that he constantly sought and found new approaches to building. He was not afraid to experiment and to revise his plans when a new idea occurred to him.”
Le chapitre de l’ouvrage de Nathan Aaseng consacré à Imhotep peut être consulté en totalité sur le lecteur ci-dessous proposé par Google Books (pp.13-25).
Pour les utilisateurs du navigateur Internet Explorer : cliquer ICI