lundi 20 avril 2009

Jean-Pierre Corteggiani : la chambre "inconnue" de la pyramide de Khéops est "plus qu'une simple hypothèse"

La théorie de la chambre "inconnue" (sous la Chambre de la Reine), développée par Gilles Dormion et Jean-Yves Verd'hurt, a déjà été présentée sommairement dans ce blog. Voir ICI.
L'égyptologue Jean-Pierre Corteggiani, directeur des relations scientifiques et techniques de l'Institut français d'archéologie orientale (IFAO) jusqu'en 2007, reprend à son compte cette théorie dans son ouvrage Les Grandes Pyramides - Chronique d'un mythe, Découvertes Gallimard, 2006, 128 pages.
Il suffit de regarder une coupe de la pyramide de Khéops, affirme-t-il, pour voir que ni la chambre souterraine, restée inachevée, ni la Chambre du Roi (ayant subi un grave problème tectonique lors de l'aménagement des cinq chambres "de décharge") ne pouvaient accueillir la dépouille momifiée du pharaon. La chambre funéraire devait (doit) être ailleurs. D'où la conclusion :" La seule possibilité, s'il y en une, ne peut se trouver qu'au voisinage de la 'Chambre de la Reine' et en liaison avec elle. Diverses anomalies dans le couloir 'horizontal', la présence d'une curieuse niche pourvue d'un boyau d'accès lui-même prolongé par une sape de voleurs, l'implantation particulière de la niche dans la paroi est de la pièce, l'absence d'un dallage définitif, des remaniements évidents du sous-dallage en place : tous ces éléments ont poussé Dormion et Verd'hurt à penser que cet ensemble est un espace de manœuvre et qu'il s'y était 'passé quelque chose'." (op.cit. p. 119)
Des mesures effectuées par Jean-Pierre Baron, géophysicien de la SAFEGE, ont débouché sur le rapport suivant :"Le traitement des mesures effectuées au sol de la chambre [de la Reine] semblerait indiquer la présence d'une structure d'environ un mètre de large, orientée dans le sens est-ouest, et dont le toit se trouverait à environ 3,5 mètres de profondeur. Son axe se trouverait à 2,5 mètres du mur sud de la chambre et la traverserait de part en part." (p. 119)
"Que dire de plus, commente Jean-Pierre Corteggiani, sinon que cela décrit parfaitement un couloir de 2 coudées égyptiennes de largeur ? Qu'il est dans l'axe est-ouest de la pyramide ? Qu'en toute logique il conduit quelque part et que ce 'quelque part' se trouve au cœur de la pyramide, exactement à l'intersection des axes est-ouest et nord-sud ? Qu'il semble devoir comporter deux ou plus probablement trois herses ? " (p. 119)

Aucun commentaire: