vendredi 15 mai 2009

Un "mode d'exécution par enveloppes successives" (Auguste Choisy)

Dans son Histoire de l'Architecture publiée en 1899 (réédition en 1996 par la Bibliothèque de l'Image), l'ingénieur et historien Auguste Choisy établit un parallèle entre l'édification des temples égyptiens et la construction des pyramides, notamment par l'application de la technique de l'"agrégation successive". Il précise également que, comparativement à la construction des temples, celle des pyramides fut plus "aisée", dans la mesure où elle n'intégrait pas les "vides" auxquels eurent à faire face les bâtisseurs de Karnak et autres temples.
"La plupart des pyramides, écrit-il, témoignent par leur structure même d'un mode d'exécution conforme à celui des temples, le mode par agrégation successive. Dès son avènement, le pharaon fait creuser un caveau et bâtir un noyau de pyramide ; ce premier travail achevé, il est assuré d'un asile pour ses restes. Continue-t-il de vivre : il agrandit sa pyramide, il la double d'une enveloppe de pierre renfermant une chambre sépulcrale plus somptueuse, qui désormais remplacera la première. Le pharaon survit : nouvelle enveloppe, nouvelle salle." (Histoire de l'Architecture, réédition de 1996, p. 73)

Aucun commentaire: