mardi 13 janvier 2009

Le "mécanisme secret" de Khéops, selon Philippe Lheureux

Dans un livre paru en février 2008 aux éditions Le Temps Présent, Philippe Lheureux (professionnel du bâtiment et... auteur d'ouvrages polémiques à ses heures) a présenté sa théorie d'un mécanisme secret au cœur de la grande Pyramide d'Égypte. Pour mettre au point cette théorie, l'auteur affirme devoir beaucoup à Stéphanie Martin : « Passionnée par le sujet depuis fort longtemps, c’est elle qui m’a réactivé avec ses questions et le livre lui doit donc beaucoup. »
Au point de départ, il relève ce qu'il appelle une « grosse erreur des égyptologues », la plupart d'entre eux pensant que le plan intérieur de la pyramide est lié au fait que le pharaon pouvait décéder en cours de travaux et qu’il fallait bien entreposer son corps quelque part en attendant la fin de l’ouvrage. Les bâtisseurs auraient ainsi créé la chambre souterraine et la chambre de la Reine dans le but unique de faire face à un décès prématuré du pharaon. Quant à la chambre du Roi, censée être le lieu définitif pour la sépulture du pharaon, ils l’auraient abandonnée suite à la découverte de fissures dans les poutres du plafond et auraient décidé d’entreposer le corps dans une autre et hypothétique chambre qui reste à découvrir.
Philippe Lheureux précise son "hypothèse de travail" en ces termes : « Je ne suis pas égyptologue, mais je pense que les constructeurs savaient très bien ce qu’ils faisaient quand ils ont conçu le plan intérieur et que celui-ci n’a rien à voir avec un tombeau.
Dans mon livre, en partant du principe que toutes les anomalies architecturales constatées avaient forcément une raison d’être logique, j’ai supposé, puisqu’il n’y avait pas d’accès visibles, que le but des constructeurs était de concevoir un système qui permettait d’actionner la ou les vraies portes de la pyramide sans avoir besoin d’y pénétrer par effraction.
Tout devait donc se faire « en douceur » et de l’extérieur, ce qui sous-entendait que toute tentative d’effraction ne pourrait qu’endommager le système d’ouverture et rien d’autre.
J’ai donc essayé de remettre la pyramide dans son état d’origine et de raisonner de l’extérieur vers l’intérieur et dans le sens de la gravité. Après plusieurs milliers d’années d’érosion naturelle, seuls les conduits de la chambre du roi sont visibles en façade.
Que se serait-il vraiment passé si les hommes, au lieu d’avoir pénétré par effraction dans cette pyramide, avaient eu l’idée de la remplir d’eau à l’aide d’un de ces conduits ?
C’est cette démarche que je me suis efforcé de respecter, la connaissance du plan intérieur permettant simplement de suivre ou de prévoir l’action du mécanisme. »
Selon Philippe Lheureux, la pyramide de Khéops recèle un mécanisme secret qui n’a encore jamais été actionné, mais qui reste actionnable, même si, compte tenu de sa vétusté et des dégâts liés aux fouilles, on ne peut pas prévoir s’il remplira correctement sa fonction. S’il fonctionne, l’action du mécanisme sera irréversible et aura une répercussion sur le plan intérieur actuel. Il a été conçu pour n’être utilisé qu’une seule fois et permettra probablement d’accéder à une ou plusieurs nouvelles chambres.
Et si toutes les parties connues de la grande pyramide de Khéops, se demande l'auteur de l'hypothèse, étaient en fait autre chose qu’un tombeau ? Au terme d’une enquête au cours de laquelle il a repris point par point ce qu'il considère comme des anomalies architecturales, il prétend que celles-ci s’expliquent parfaitement dans le cadre d’un mécanisme secret d’ouverture déclenché par la mise en eau d’une cuve étanche prise à tort pour la chambre du Roi. Et, autre constatation surprenante, les constructeurs auraient commencé par la chambre de la Reine pour tester les différentes fonctions de leur mécanisme avant de le reproduire à l’étage supérieur. Selon cette nouvelle théorie, même la chambre souterraine non terminée trouve son utilité comme volume de rétention destiné à recevoir l’eau, puis le sable du mécanisme.
D'après cette hypothèse, toute la pyramide de Khéops se retrouve transformée en un gigantesque système hydraulique dont la justification et la fonction restent encore, me semble-t-il, ombrageuses en dépit d'une assise logique compte tenu des présupposés de départ. Mais ce sont précisément ces présupposés qui sont négociables, donc sujets à critique et à contradiction.
On retrouvera la démonstration de cette théorie à la fois dans la vidéo ci-dessous et sur le site Internet de l'auteur : cliquer ICI
Retenons, pour terminer, cette remarque, pour le coup très réaliste, de Philippe Lheureux : « Si ma théorie ne se vérifie pas, j’irai rejoindre le lot commun des pyramidiots (c’est le nom que les scientifiques leur donnent) et cela ne fera qu’une théorie de plus à leur longue liste. »


envoyé par superlutin93

Une nouvelle vidéo est en ligne ICI

11 commentaires:

Lheureux Philippe a dit…

Le choix de l'image de départ peut porter a confusion car elle représente la soupape de sécurité du mécansime et non le mécanisme en fonctionnement normal. En fonctionnement normal , il reste environ 1 m d'air comprimé à 3.3 bars en haut de la cuve. L'eau ne touche donc pas les poutres.

Marc Chartier a dit…

Merci Philippe pour votre commentaire.
Suite à votre remarque, j'ai inséré en ouverture de l'article une autre illustration. Celle à laquelle vous faites allusion n'y figure donc plus.
Cordialement
Marc

Lheureux Philippe a dit…

Une nouvelle preuve visible que le demi-sarcophage n'etait pas destiné à entreposer une momie est visible sur www.kheops.biz article : Une effraction qui en dit long.

Lheureux Philippe a dit…

Je viens de mettre en ligne une nouvelle vidéo qui explique ( selon notre théorie) le rôle des 5 plafonds au dessus de la chambre du roi. Elle est disponible sur http://youtu.be/kbHf1r3WnfE
A vous de juger si l'énigme liée à leur présence a enfin trouvé "LA SOLUTION". Pas forcemment celle que les egyptologues attendaient puisqu'elle remet en cause la destination TOMBEAU de la chambre dite "du roi".

Epq-Pharaonique a dit…

Bonjour, il y a-t-il du nouveau sur cette théorie ?

Lheureux Philippe a dit…

Oui , il y a du nouveau , voici l’essentiel concernant mon étude concernant la pyramide de Chéops.

http://autospeed.celeonet.fr/khufu/IMG/pdf/tombeau.pdf
http://autospeed.celeonet.fr/khufu/IMG/pdf/5plafonds.pdf


Lheureux Philippe a dit…

Et encore du nouveau avec la sortie du livre "GRANDE PYRAMIDE D'EGYPTE : Les sept vérités qui dérangent."

http://autospeed.celeonet.fr/khufu/spip.php?article50

Anonyme a dit…

Bonjour M. LHEUREUX,
Tout d'abord, laissez moi vous féliciter pour votre théorie. Elle a le grand mérite d'une approche très différente que ce que nous avons pu lire jusque là.
Je suis tout à fait novice et amateur dans ces sujets, et je n'ai aucune connaissance technique particulière pour avoir un avis pertinent.
Suite à la lecture de votre site, je me pause quelques questions. Peur-être aurez vous la gentillesse d'y répondre pour que je puisse mieux comprendre.
1) les conduits de ventilation de la chambre de la reine n'ont été découverts qu'en 1872 ; ils n'étaient pas ouverts avant. Ceci ne remet il pas en cause la théorie de tests effectués dans cette chambre ?
2) Quand on a obtenu la hauteur de la colonne d'eau nécessaire pour faire des tests dans la chambre de la reine, la construction de la chambre du roi devait avoir commencé. Pourquoi avoir fait des tests après avoir commencé la construction de la chambre du roi, alors que l'on peut penser que l'improvisation n'avait pas sa place dans cet édifice ?
3) S'il fallait du poids au dessus de la chambre du roi, pourquoi ne pas avoir tout simplement fait une chambre au dessus de celle-ci et de celle de Davison, remplie de sable. Cela aurait été beaucoup plus simple que d'amener des poutres de si loin ? Les constructeurs n'auraient ils pas évité 3 rangées de chevrons ?
4) Dans votre schéma du verrou, comment être sûr que la pierre A ne va pas se bloquer dans le conduit C, au moment où l'angle gauche de A atteint la parois gauche du conduit B ?
5) pourquoi ne pas avoir inventé un système fonctionnement avec du sable, fluide bien plus simple à maîtriser que l'eau ?
Ces questions ne sont nullement une remise en question de quoi que ce soit, je n'en ai ni le niveau ni l'envie. Il s'agit juste d'effacer quelques questions que je me ressasse depuis que j'ai consulté votre passionnant site.
En vous remerciant par avance,
Bien cordialement,
Sébastien

Anonyme a dit…

Bonjour Monsieur Lheureux,

Votre théorie est vraiment intéressante.:
Cependant quelque chose me gêne:
La pression issue des 34 m de dénivelé se quantifie à l'aune de la section du conduit. section qui dans la chambre du roi se transforme en la surface du plafond.
De là, il faudrait diviser la surface du plafond par celle correspondant à la section du conduit. Nous diviserions ensuite la valeur de la poussée en fin de conduit (34kg/cm2)par ce rapport.
La force résultante servant à pousser le plafond me semble d'un seul coup nettement moindre.
Qu'en pensez-vous,

Bonne journée

R

Lheureux a dit…

La pression dépend de la hauteur de colonne d'eau et tous les points situés à la même hauteur sont à la même pression, qu'ils soient dans le conduit ou dans la chambre.

Philippe Lheureux a dit…

Un nouveau site web est consacré à cette théorie , vous pouvez le visiter sur http://pyramide.franceserv.com